Cap sur la saison 2016: Hublot sur l’escadron bénévole

au-rapport

A l’aube de cette nouvelle saison, nos équipes de bénévoles s’affairent pour une configuration de vol et un décollage cinq-cinq!
Dans la soute, une cargaison de projets bien ficelés et sur l’écran de contrôle, un plan de vol audacieux en vue de mille et mille destinations musicales, théâtrales et autres horizons artistiquement palpitantes.
Après révision de notre fameux coucou, nous voilà lancés à l’assaut de nouvelles découvertes. Une énergie dingue frétille sous la carlingue!
Tandis que nous mettons les gaz et avant que le bruit du moteur pétaradant ne nous assourdisse, cher voyageur, je t’invite de l’autre côté du hublot pour une petite présentation de nos équipes.

 

La Billette*:

billete-fier-2Après avoir franchi le seuil de l’appareil, c’est à bâbord que tu rencontreras notre fine équipe de ”billette”.

Crème de la crème de nos biplaneurs*, qu’ils sont beaux, cette année!
Vieux briscards ou jeunes jockeys en formation, ils sont fringants, le sourire au bord du bec, la dent qui scintille et la répartie badine bien affûtée!
Ils t’attendent pour te délivrer ta carte d’embarquement.

Pass pour la haute voltige, ce billet fin comme du papier à cigarette, aurait tendance à s’égarer dans les méandres d’une poche.
Aussi, pour que tu puisses y jeter ton chewing-gum, y noter ton numéro de téléphone, en faire des confettis et des origamis sans avoir la conscience qui titille, nos billeteurs te signeront également la paluche à la pointe du tampon, d’un B qui veut dire Biplan.
Tu pourras alors folâtrer, l’esprit léger, sans avoir à décliner ton identité à chaque recoin de l’habitacle.

billete
Tripoteurs de biftons et as du tamponnage intempestif, il faut un sacré coup de poignet pour faire face à la horde de public qui se rue sauvagement dans le hall de l’aéronef à l’instant fatidique de l’ouverture des grilles.
Par la force de l’événement, il arrive que ça ne tamponne pas dans le mile et tu pourrais te retrouver marqué aux fers filous du Biplan, quelque part entre le coude et le genou…Sache le!

Mais, ce sera toujours avec le sourire, la petite blague qui va bien, même quand, te refuser l’entrée il faut, cher public adoré.
Ce n’est pas qu’on ne t’aime pas ! Mais comme dans tout appareil, si la jauge* n’est pas respectée, à part raser les briques*, on ne pourra pas te promettre grand chose !

Chargés également de surveiller et déblayer le sas d’embarquement, ils peuvent être sans pitié pour le pèlerin.
Cependant, ce n’est pas de gaieté de cœur qu’ils te remontent la bretelle et derrière leurs houspillages anecdotiques, ils ne sont pas rancuniers pour un sou. Si tu sais te comporter en galant passager, je te le confie, ils ont le câlin facile!

En résumé, mieux vaut avoir ton nom sur la liste des réservations et te présenter une demi-heure avant le décollage si tu veux participer à nos festives acrobaties.
Et pas besoin d’avoir la poche plein de pèze! De toute façon pour planer, mieux vaut embarquer léger. On a des petits tarifs pour les petits porte-monnaie.

 

Les TECHOS*:

techosPirates, ils se disent, rapport à leur fichu caractère, ces bénévoles de l’ombre ne sont pas de grandes pipelettes mais ils travaillent tout le jour pour te ravir les mirettes.
En vue que tu entendes bien et t’en prennes plein les yeux, ils étaient là bien avant le décollage, calant minutieusement leurs appareils de contrôle.

Pendant la soirée, derrière leur console*, le pouvoir potentiel de tous ces boutons, ça monte sûrement un tantinet à la tête.
Alors, ne leur en voulons pas d’être un peu ours. Taper la papote ou tripoter le potard*, il faut choisir!
Ils sont très occupés à effaroucher le larsen, chahuter l’ampli, vêtir le projo* de la gélatine* qui va bien et que sais-je encore de tâches nobles et empreintes d’un mysticisme certain…

Pas du genre à coincer la bulle*, ils seraient même plutôt crevards* avec les copains. Et ils accumulent, volontaires, autant d’heure de vol que nécessaires à traquer au mieux la fréquence qui fait vibroter la machine!

techos-femmeMalgré leur côté ronchonchon, c’est à eux qu’on confie nos artistes en premier lieu. On sait bien que, dans le secret du Biplan, quand le public n’est pas là, ils les bichonnent.
Ils sont les interlocuteurs idéals de nos invités d’honneur car nos bricolos de tout bois ont aussi l’âme créatrice.
Dans le silence de leur cœur sensible, ils papotent avec Dame Musique et Dame Lumière.

Ensemble, ils vont pouvoir causer mise en scène, plan de feux*, température de couleur, douche*, découpe*, reverb*, delay*…autant de voix impénétrables qui les autorisent à prendre régulièrement le reste de l’équipage pour des clampins.

Mais, on est pas susceptible et on les adore nos geek de la console, ils sont là pour le plaisir de nos oreilles délicates!

“Pssst, pour les apprivoiser, un peu de douceur sous forme liquide fait souvent l’affaire!”mini-techos
Si tu veux leur dire merci, payes leur donc une glute*.
Le barman te rencardera sur les préférences de chacun.

 A la semaine prochaine, pour la suite du Biplanoscope…prog-trait

Enregistrer

Enregistrer

Vous pourriez aussi aimer

Laissez un commentaire