Pour en finir avec les bénévoles…

Après deux mois de turbinage plein gaz pour lancer cette nouvelle saison, voilà que se profilent à l’horizon les longs mois d’hiver tout de pluie, de froid et de vent vêtus.
Dans nos viseurs, les canards volant de plus en plus haut annoncent une neige imminente. Et nos bénévoles s’emmitouflent couche après couche tandis que décembre aux pieds blancs s’en vient.
Avant qu’ils ne tirent leur bonnet jusqu’aux dents et ne disparaissent entièrement dans le creux de leur cache-nez, et pendant qu’il m’est encore possible de les distinguer, finissons-en avec les présentations.

J’en ai repéré quelques uns qui se planquent encore là-bas derrière, dans les coulisses du Biplan…
Drop*! Au rapport, comme tout le monde!
volante

La COM*:

com-femme-radarBien qu’on ait tous le ripaton* aérien et la bobine dans les nuages, si l’on veut resté perché du bon pied, mieux vaut garder le contact (et le bon) avec la terre ferme.

A quoi bon errer sans attache, tel un excentrique coucou solitaire, dans un ciel psychédélique ? Notre voyage virerait au bad trip et l’azur, infiniment vaste, pourrait se révéler dangereux.

Et qu’en resterait-il de nos découvertes?
Quid de l’extatique sentiment d’avoir connu une odyssée fabuleuse, si ce n’est pour être partagée, racontée, renouvelée, si ce n’est pour créer du lien entre les hommes et ouvrir de nouveaux horizons?

Tel est le sacerdoce de notre division d’experts en communication de toutes formes.

 

 

Affublés de leurs chapeaux électriques* et derrière leurs émetteurs insatiables, ils s’occupent de chouchouter le signal avec la base en transmettant toutes sortes d’informations.
Il est bien loin l’has-been pigeon messager qui préférait souvent s’arrêter picorer la miette plutôt que de porter nos missives de la plus haute importance!
Aujourd’hui, la team a l’antenne qui frétille et surfe au plus haut de la technologie, sur toutes les fréquences radioélectriques et sur tous les réseaux détectables.

communiquer2

 

Leur mission est de partager notre catalogue de voyage régulièrement, de communiquer notre position et notre direction, vous rencarder sur notre activité, nos actualités, nos futures destinations et nos derniers scoops de bord.

 

Mais il ne s’agit pas seulement d’instruire ou d’avertir nos voyageurs.
Communiquer signifie aussi créer des liens et faire de nos rencontres fortuites de voyage des alliances pérennes, dénicher des partenaires de route pour cheminer ensemble à court ou à long terme et échanger des savoir faire, tisser un lien de correspondance durable entre le départ et l’arrivée, et tous les joyeux lurons croisés au détour de nos escales.

Et pour descendre tout ce boulot, ils ont sacrément intérêt à avoir le badin*!

communiquer1

Radio “ AIR BIPLAN* ”:

A la façon d’un carnet de voyage “on air” et en direct sur les ondes radiophoniques, nous avons eu envie de vous relater ce qui se raconte dans l’habitacle et vers quels azurs inexplorés nos vents passionnés nous mènent.

radio-homme-chantant

 

Non content de vous narrer comment on taquine le pigeon poète et la mouette sybilline au plus haut des cieux, nos chroniqueurs vous proposent également une playlist 100% biplanesque et des concerts live embarqués pour vous donner envie de voyager avec nous et vous brancher sur nos ondes exaltées et diffuseuses de bonnes aventures musicales.

Et comme il faut bien que l’équipage s’amuse, on y organise également des petites compétitions bon enfant, où les tricheurs sont les bienvenus pour relever un peu le niveau et épicer le challenge.

 

En bref, « Air Biplan » c’est une radio libre et en direct, pour rester dans le thème de l’aventure sans filet.radio-homme-veste-bleu

On s’y confie, on s’y confesse, on y cafte les derniers potins de bord. On peut en débattre, en découdre, ne pas en démordre, y apprendre, y entendre de nouvelles choses, se laisser bercer par le swing de notre bande sonore ou par la voix suave de nos commentateurs en savourant leurs anecdotes juteuses et leurs interview inédites.

Merci à Radio Campus* de nous héberger sur leur fréquence pour communiquer la bonne parole du Biplan !
Partez donc à la découverte de notre émission exclusive tous les 4ème samedis du mois à 12h ou en podcast, qui sait quel extraterrestre sera à l’antenne ?

 

ca7ks-11670333_doodle_de_radio_microphone_style_retro_ou_de_la_communication_illustrationClique pour écouter « Air Biplan » en podcast.

 

 

 

 

La PROG*:

 Toutes ces petites équipes qui turbinent à l’unisson, oui, mais pour aller où finalement?

Et bien justement, au Biplan, notre escadron de programmateurs de vol, est en charge de se faire péter la calamine sous le capot* pour te proposer des excursions épatantes aux quatre coins du cosmos culturel.
Un seul fil rouge: sus aux horizons plurielles !
Hors de question d’emprunter encore et toujours le même couloir aérien plan plan dont on connaît par cœur le panorama.

Plutôt que de te proposer une croisière type où tu seras, certes, au courant du paysage et assurément pas déçu de ton voyage, notre leitmotiv à nous c’est plutôt l’aventure et la découverte !
Nulle destination n’est à bannir et chacune recèle de territoires inexplorés et de son lot d’émotions singulières !

prog-hommeblanc

 

Pour te garantir un panel de croisières hétéroclites où tu pourras assurément  trouver ton bonheur, ils se sont quadrillés la carte des cieux illuminés en zones d’investigations.
L’un maîtrisera mieux la région pop rock du globe, l’autre les us et coutumes du continent des métalleux, l’autre sait comment accoster sans encombre sur l’île de Bach.

A l’assaut de terres inconnues, vers quels paradis lyriques nous emmènent-t-ils donc nos espiègles commandants de bord?
Sous quels éthers, sur quel jazzeux nuage, au détour de quel folkeux cumulus on va flotter?
Est ce que l’on va rire, est ce que l’on va pleurer?
Est ce que l’on va être bouleversé, ressortir hirsute d’avoir écumé d’enivrantes turbulences?

Loin de l’aviateur de ciel bleu, le programmateur biplaneur est un explorateur érudit.
Il sait que lorsqu’on voyage, ce qui importe surtout d’embarquer dans son bagage c’est sa curiosité et son ouverture d’esprit.
Ainsi seulement il est possible d’atteindre sa véritable félicité, de rencontrer son destin.

Alors, faisons-leur confiance, gardons l’horizon dégagée et laissons nous porter par tous les azimuts!
Glissons, pogotons*, valsons, jumpons* sur l’onde électrique en leur compagnie!

Le Biplan, c’est une à deux expéditions par soir, et ce, presque toute la semaine!
Si tu veux t’évader du train train, grimpe donc dans notre fol engin, dépaysement garanti à tous les étages!

 

A bientôt sous la carlingue!prog-trait


Et un énorme MERCI à toutes les équipes du Biplan pour leur disponibilité à m’accorder un moment d’interview, leur énergie communicative et leur humour qui ravigote!
😉